Pas de commentaire

Parc industriel et logistique: Softgroup injecte 1,2 milliard de DH à Casablanca

Softgroup multiplie les projets dans le bâtiment industriel. Le choix opéré par la holding de la famille Kabbaj de développer le locatif vient répondre à une forte demande. Pour preuve, Softgroup Immobilier, la filiale du groupe multiplie les investissements dans le secteur.

La dernière mise en chantier du groupe est le Softpark. Le parc industriel et logistique est bâti sur plus de 13 hectares. Le projet est l’une des plus grandes plateformes locatives à usage industriel au Maroc. Dans la zone de Sidi Bernoussi (Ain Sebaa), le groupe en est à son 9e projet industriel et logistique. Le développeur y revendique déjà plus de 300.000 m2 d’entrepôts exploités.

En additionnant environ 200.000 m2 du dernier projet Softpark, l’entreprise table sur les 500.000 m2 couverts à Ain Sebaa. Softgroup Immobilier est présent sur 5 segments-clés de la location immobilière : la location industrielle, logistique, la location de bureaux, résidentielle et commerciale. Le groupe opère principalement dans quatre domaines d’activité: l’industrie textile, du prêt-à-porter (Diamantine), de l’immobilier, de la distribution et la logistique.

Il compte plus de 3.500 collaborateurs au Maroc et à l’étranger. Très discret sur les chiffres, le management ne souhaite pas communiquer sur son chiffre d’affaires. «Nous ne nous qualifions pas comme un promoteur immobilier. Nous sommes un constructeur-développeur et sommes avant tout une entreprise de services», précise Zhor Kabbaj, DG de Softgroup Immobilier.

Sur l’ensemble des projets, les équipes assurent les services de gestion et d’entretien: la maintenance des bâtiments et le contrôle technique des infrastructures (électricité, plomberie, chauffage, climatisation, espaces verts, réseaux informatiques …), tri sélectif des déchets et traitement des résidus industriels…

Sur le segment de l’immobilier industriel et logistique, le développeur compte plusieurs réalisations: Soft Logistics (90.000 m2 couverts, entièrement occupés), Softfactory, un parc industriel et logistique situé dans le parc d’activités d’Aïn Sebaa. Le site est bâti sur une superficie globale de plus de 18.000 m2 et comprend 17 locaux couvrant une surface moyenne de 1.200 m2 chacun, dédiés au stockage des PME-PMI, ainsi que le FactoryPark.

Source : Leconomiste

Pas de commentaire

LES PREMIÈRES STATISTIQUES DE L’IMMOBILIER PROFESSIONNEL À CASABLANCA

Kiosque360. L’immobilier d’entreprise se développe. Pas moins de 42.000 m2 sont vendus ou loués chaque année. Le GIE Statimmo détaille les statistiques consolidées sur les cinq dernières années.

Les transactions immobilières recensées à Casablanca ces cinq dernières années ont atteint 213.000 m2 placés. Dans son édition du jour, L’Economiste explique que ces chiffres proviennent de Statimmo, un GIE regroupant les principaux acteurs opérant sur le marché de l’immobilier de bureaux.

 

Ces données de Statimmo «recensent donc les transactions immobilières (location et acquisition) sur Casablanca en l’absence de statistiques fiables sur le marché», rapporte le quotidien. Ces chiffres indiquent que depuis trois ans, la demande est plutôt stable, voire atone et qu’un retour à la normale s’est toutefois amorcé en 2017.

 

Il faut savoir que 42.000 m2 sont vendus ou loués en moyenne chaque année alors que l’offre disponible s’élevait à 32.000 m2, dont 60% à la location, en 2017. «L’inadéquation entre l’offre et la demande serait également à l’origine de la tendance baissière des transactions en 2015/2016». Sur les cinq dernières années, le loyer moyen est estimé à 138 DH/m2 (hors taxes et charges).

 

Autre enseignement: certaines zones sont moins prisées ou plus du tout, d’autres émergent comme la route d’El Jadida et Yacoub El Mansour, où beaucoup de chantiers d’immeubles de bureaux sont en construction. A l’inverse, l’effet Marina et Corniche s’est estompé après l’écoulement de l’ensemble de l’offre disponible sur ces zones.

 

Le journal révèle que le parc Casanearshore concentre le plus gros de l’offre placée (40%) sur les cinq dernières années. Dédié à l’offshoring, il a écoulé près de 85.000 m2, alors que 50.000 m2 sont en cours de développement. Le parc offre aujourd’hui 200.000 m2 d’espaces bureaux et services développés.

 

Fort de cette première expérience, le GIE Statimmo espère étendre son périmètre d’action sur Rabat. Il compte aussi introduire deux nouveaux indicateurs, la superficie bureaux disponible à Casablanca et le volume d’investissements annuels au Maroc (bureaux, retail et industriel).

Source : Le360

Pas de commentaire

IMMOBILIER : UN PROJET DE BOUYGUES CONSTRUCTION À CASA-ANFA

Linkcity, filiale de Bouygues Construction, s’implante au Maroc et lance son premier projet immobilier au Maroc.

C’est sa première implantation hors de l’Europe. Ce projet nommé BO52 est situé à Casa-Anfa, le nouveau centre d’affaires de Casablanca. Il comprend 145 unités étalées sur deux bâtiments mitoyens en R+16 et R+13. Le projet présente un large choix d’appartements allant d’un T2 (salon + une chambre) au T5 (salon + 4 chambres). Les superficies varient de 50 à 200 m2. Linkcity Maroc s’est fixé des objectifs environnementaux en termes de consommation d’énergie globale, d’optimisation des flux d’eau et de gestion des déchets. De même, la société a misé sur les matériaux durables, à l’instar du double vitrage et de la dalle pleine, et sur la domotique.

Les prix des appartements sont fixés en fonction de la taille du logement, de l’étage, de l’orientation, de la vue… Par exemple, un appartement composé d’un salon et une chambre, soit 50 m2, est commercialisé à 1,3 MDH. Pour 2 chambres et salon, il faut compter 2 MDH. Ce qui fixe le prix du m2 à 26 000 DH en moyenne.

Source : La vie Eco